menu

Malte - Destination Gozo

Bailliage de Malte
17 avril 2024

Une extravagance de teintes méditerranéennes
« Au fond, Gozo reflète l'attrait intemporel de la Méditerranée, une mosaïque de couleurs, de parfums et de sons »

Deuxième île de l’archipel maltais, Gozo [Ndlr : Għawdex en maltais] est un véritable joyau de la Méditerranée. Son paysage, composé de collines aux sommets plats, de vallées fertiles et de falaises abruptes, est la toile de fond d’une splendeur naturelle. Ce petit paradis a accueilli d’innombrables générations de Gozitans, les habitants autochtones, qui ont finement tissé leur culture dans la trame de son histoire.

Située tout à proximité de l’île de Malte et célèbre pour ses splendides ports naturels, Gozo a accueilli au fil des siècles de nombreuses civilisations qui parcouraient les eaux azurées de la Méditerranée. Des Phéniciens aux Britanniques, chaque vague de colons a laissé une marque indélébile sur ses côtes, en enrichissant sa mosaïque culturelle d’un éventail d’influences.

Toutefois, l’histoire de Gozo commence bien avant les annales de l’histoire écrite. Avant même l’arrivée de puissances étrangères, l’île était habitée par un peuple dont l’héritage perdure encore de nos jours. Il y a environ cinq millénaires, ces colons préhistoriques ont fait preuve d’une extraordinaire ingéniosité, en bâtissant des temples mégalithiques incroyables qui témoignent de leur civilisation avancée. Parmi ces merveilles architecturales, les temples de Ġgantija et l’hypogée du cercle de Xagħra sont particulièrement remarquables et attirent des visiteurs du monde entier qui viennent admirer leur splendeur.

Pendant des siècles, l’agriculture a été à la base de la vie gozitaine, façonnant ses rythmes et ses traditions. Le sol fertile était un environnement idéal pour la cultivation des terres, tandis que le bétail prospérait dans ses pâturages verdoyants. La richesse de l’île a nourri ses habitants, en leur assurant une subsistance qui n’a guère évolué jusqu’à l’aube de l’industrialisation.

Malgré sa taille modeste, Gozo se targue d’un patrimoine architectural et artistique qui contredit ses dimensions. Chacune de ses 15 communautés parochiales possède des églises ouvragées, qui font figure à la fois de sanctuaires spirituels et de monuments culturels. La ferveur religieuse de l’île s’exprime tout au long de son calendrier trépidant de festivités, où les rituels sacrés se mêlent harmonieusement aux célébrations joyeuses.

Il faut dire que le nom « Gozo », dérivé de la langue romanche, incarne l’esprit de joie qui imprègne l’île. De sa cuisine délicieuse et de son artisanat sophistiqué se dégagent une chaleur et une vitalité qui sont typiquement méditerranéennes. C’est une destination idyllique qui offre à ses visiteurs un havre de sérénité, entouré de paysages pittoresques et baignant dans l’hospitalité authentique de ses habitants.

Au fond, Gozo reflète l’attrait intemporel de la Méditerranée, une mosaïque de couleurs, de parfums et de sons qui captive les sens et invite les voyageurs à plonger dans sa beauté.

Avec nos remerciements à Godwin Vella et au Conseil régional de Gozo, qui ont mis à notre disposition les informations nécessaires pour rédiger cet article.

Photos (c) Daniel Cilia

Windhoek, 5 juin 2024

Attirer une nouvelle génération de gastronomes

Cayenne, 20 et 21 avril 2024

Un mets guyanais typiquement créole

16 mai 2024

Découverte d'un joyau caché du Brésil

Rechercher