menu

Slovénie Dîner

Bailliage Slovénie
Dolenjske Toplice, 11 novembre 2022

Le jour de la Saint-Martin
« De délicieux biscuits faits maison sont arrivés pour accompagner le café et l'eau-de-vie slovène »

Ce dîner à l'Oštarija Herbelier a revêtu une signification particulière car il a eu lieu le jour de la Saint-Martin . Ancienne fête d’automne datant du Moyen Âge, la coutume de manger de l'oie ce jour-là vient de France, où elle était principalement observée par les artisans et les nobles des villes. Les moins fortunés mangeaient plutôt du canard ou du chapon.

L’Oštarija Herbelier, qui met l’accent sur les herbes aromatiques, n'est pas seulement une auberge, un hôtel ou un restaurant, c’est aussi toute une histoire !

Un petit groupe de membres s'est réuni dans une cour intime à côté d'un vieux poêle qui, au fil des ans, est devenu la mascotte de l'établissement. Les apéritifs servis à l'extérieur pour nous accueillir par un temps plutôt froid étaient excellents.

Une fois à table à l'intérieur, nous avons dégusté le menu spécialement créé pour nous par le Chef Robert Gregorčič, Officier Maître Restaurateur.

Tout d'abord, un carpaccio de chevreuil en fines tranches, avec une garniture de mâche, une mousse aux œufs et un crumble au raifort ont été servis. Ce plat a été suivi d’un velouté de potiron à l'orange aromatisé à la cannelle, à la mandarine et à la menthe. C’est une soupe aux saveurs aigres-douces, caractéristique de cette période de l’année.

La transition vers les plats chauds s’est faite par une raviole farcie de cèpes avec une sauce également à base de cèpes, de morilles et de châtaignes. La raviole était garnie de cubes de fromage de brebis et d'une tranche de lard grillé.

Comme à l’accoutumée, avant le plat principal chaud, un sorbet a été servi. Celui-ci avait été préparé avec des pommes Tsarjevic séchées et des baies de genièvre de la distillerie Berryshka.

Pour en revenir à la Saint-Martin, le canard avait été choisi comme plat principal. Les tranches de filet de canard, accompagné de poire rôtie, de mousse au chou rouge et de plusieurs autres délices, constituaient un excellent exemple d’une assiette moderne de la Saint-Martin, tant sur le plan de l’apparence que, surtout, sur celui du goût.

Pour conclure le menu, nous avons eu droit à un dessert remarquable à base de coing.

Mais l’expérience culinaire n'était pas encore terminée. De délicieux biscuits faits maison sont arrivés pour accompagner le café et l’eau-de-vie slovène et clôturer en beauté une soirée fantastique.

Rédigé à partir d’un rapport détaillé en slovène par le Prof. Dr Janez Bogataj, Conseiller Gastronomique

Rechercher