menu

Japon - Satoshi Kimijima

Bailliage du Japon
Yokohama, 25 janvier 2024

Grand Officer Maître Sommelier
« L'une des évolutions qui me passionne le plus est l'essor du jizake, que l'on peut traduire approximativement par « saké artisanal » »

J’ai grandi dans un bar, entouré des visages amicaux familiers de nos clients habituels. L’établissement s’appelait Kaku-uchi et il appartenait à notre entreprise familiale, Kimijma Shoten, qui a ouvert ses portes à Yokohama en 1892.

J’ai rejoint l’entreprise après avoir obtenu mon diplôme universitaire, suivi de deux ans dans le monde du travail. En 1993, à l’âge de 33 ans, je suis devenu la quatrième génération à diriger l’entreprise.

J’ai commencé ma carrière par apprendre, en me rendant dans de nombreuses brasseries de saké à travers tout le Japon, afin de découvrir plus de 100 marques de saké et de shōchū moins connues, mais de grande qualité. En 1997, je suis allé en France et j’ai commencé à importer directement des vins français. Notre gamme actuelle d’importations directes comprend des vins de France, d’Italie, d’Espagne, des États-Unis et du Royaume-Uni, ainsi que des whiskies d’Écosse.

L’entreprise s’est développée progressivement et a ouvert des boutiques supplémentaires à Ginza (avec un personnel anglophone et un bar de dégustation) et à Ebisu Atre. En 2019, nous avons ouvert le Bar à vins Yokohama Kimijima-ya, adjacent à notre boutique principale de Yokohama.

L’une des évolutions qui me passionne le plus est l’essor du jizake, que l’on peut traduire approximativement par « saké artisanal ». Produit en petites quantités dans des micro-brasseries, il reflète à la fois la région dont il provient et la personnalité de son brasseur. En général, le jizake a un goût plus moderne et distinctif.

Par ailleurs, je suis très impliqué dans la création de la marque 3S. Le nom est un acronyme de Super Shōchū Spirit, et c’est un moyen de faire connaître au monde « l’autre » alcool blanc du Japon. Nous proposons du shōchū élaboré à partir de patates douces, de riz, d’orge, de riz thaïlandais ou de sucre roux, chacun ayant un goût particulier. Comme pour le vin, chaque bouteille indique l’année de distillation.

Enfin, je suis très actif dans le domaine de l’éducation. Depuis l’organisation d’un séminaire sur le saké à la Maison de la Culture du Japon à Paris en 1998, j’œuvre activement pour promouvoir le saké en Europe et en Asie. J’ai même eu l’honneur d’enseigner les bases du saké au légendaire pâtissier et chocolatier Pierre Hermé, dans le cadre d’un projet de magazine culinaire.

Quand j’ai besoin de me défouler un peu, je me produis avec mon groupe « Mystic Waters ». Ainsi, je peux combiner mes deux choses préférées : l’alcool et le rock’n roll.

Satoshi Kimijima
Directeur représentant et Président
Yokohama Kimijimaya Co Ltd

Web : kimijimaya.co.jp

Rôles en dehors de l’entreprise
- Association des sommeliers japonais, Vice-Président
- International Wine Challenge, président du jury de la division SAKÉ
- Juge SSI Maître honoraire du saké
- Conférencier au centre culturel NHK
- Conférencier au centre culturel Asahi
- Conférencier au Community Club Tamagawa

Lisbonne, 18 avril 2024

Nouvellement étoilé au Michelin

Asperg, 17 avril 2024

L'hôtel Adler Asperg : 127 ans dans la même famille

Burgsvik, 2 avril 2024

Exigence culinaire

Rechercher