menu

Guadeloupe Semaine du goût

Bailliage Guadeloupe
Saint-François, 15 octobre 2019

Thème : Le jardin créole
« Une véritable découverte pour les adultes et jeunes conquis »

Depuis des décennies, dans le cadre de la Semaine du goût, le Bailli Délégué de Guadeloupe Richard Chaville s’attache à faire découvrir ou redécouvrir les produits du terroir et l’agro-transformation aux enfants des écoles primaires. Il est assisté dans cette initiative par une commission constituée d’une dizaine de membres du Bailliage, coordonnée par le Chargé de Missions Joseph Judith.

L’île de la Guadeloupe, par l’histoire de son peuplement et les apports de chacune de ses composantes d’origine caribéenne, africaine, indienne, française et autres, détient un patrimoine culinaire unique. 

Le jardin créole, autrefois véritable garde-manger, a quasiment disparu en Guadeloupe. Sur cet espace assez variable était cultivé en petite quantité toutes sortes de fruits et légumes destinés à la consommation personnelle. On y trouvait des tubercules, tels que patates, ignames, manioc, madère, couscouche, adô, malanga.

Les légumineuses (pois canne, pois savon, pois d’angole, pois boucoussou, pois avelka) se plantaient tout autour du jardin créole.

Quelques bananiers, un goyavier et un sapotiller garantissaient l’apport en fruits frais de saison.

Aujourd’hui, tous ces produits s’achètent au supermarché et la conséquence est grave : malbouffe, obésité et maladies cardio-vasculaires.

Les légumes du terroir oubliés ou méconnus …

Pour l’édition 2019 de notre événement, le malanga, un tubercule récolté en avril, a été mis à l’honneur. Les familles de Guadeloupe gâtent les enfants pendant les vacances de Pâques. En effet, coutume oblige, le Vendredi saint est le jour dédié à la  dégustation des délicieux accras de malanga et de giraumon.

Ce légume du terroir, oublié ou méconnu, a été travaillé avec plaisir par les chefs du pays et servi en mousseline, pâtisserie, chips. Ce fut une véritable découverte pour les adultes comme pour les jeunes.

…et une parenthèse sur le piment

Fidèle à la sauvegarde de la tradition, le Bailli Délégué a pratiquement imposé la présentation du piment à la commission de la Semaine du goût du Bailliage.

Autrefois incontournable dans les préparations culinaires guadeloupéennes, le piment a été mis à l’écart vers les années 1970. En effet, avec l’ouverture de grands hôtels, il a fallu adapter les plats épicés aux papilles inadaptées des touristes. Le boudin chaud, le colombo de cabri et le court-bouillon de poisson ont perdu leur piment !

Adultes et enfants ont été surpris de découvrir cet antioxydant, riche en vitamines et oligo-éléments. 

Cette année, deux écoles de Saint-François ont répondu à ce projet: l’école Joseph Judith et l’école des Raisins-Clairs. Environ 250 élèves du cycle 3 ont pu profiter de ces belles journées.

Six ateliers tenus par les membres du Bailliage de Guadeloupe ont accueilli les enfants :
- L’atelier sucré-salé
- L’atelier acide-amer
- L’atelier « jardin créole »
- L’exposition : « montagne de fruits »
- L’atelier épices
- Ateliers dégustation

Micheline Mounsamy
Chancelier

Rechercher